OBSERVATOIRE DE LA FAMILLE

Le rôle des grands-parents dans le Jura, une nouvelle enquête de l'Observatoire de la Famille

Une enquête originale dans le département

En 2019, l’Observatoire de la famille s’intéresse au rôle des grands-parents des territoires de Bourgogne-Franche-Comté en lançant une enquête inédite. En partenariat avec l’Union Nationale des Associations Familiales et la Caisse Nationale des Allocations Familiales, elle cherche à définir ce que les parents attendent des grands-parents envers leurs petits-enfants et identifier les solidarités entre les générations. 1 598 parents ont participé à cette enquête en région dont 134 dans le Jura. En cours de traitement en voici les résultats départementaux partiels à l’occasion de la fête des grands-mères.

Des parents qui donnent une place importante aux grands-parents.

La figure positive des grands-parents aidants et aimants est largement partagée. Les parents ont de fortes attentes vis-à-vis d’eux. 63% souhaitent qu’ils passent du temps avec leurs petits-enfants quel que soit le contenu, 4 sur 10 espèrent qu’ils partagent des passions, des activités ou encore des valeurs, des convictions et 35% l’histoire familiale. Sous une forme ludique, les parents attendent qu’ils inscrivent leurs enfants dans la lignée en partageant des savoirs.

Une place de choix dans l’éducation des petits-enfants.

Si la norme actuelle place les parents comme responsables de l’éducation de leurs enfants, les grands-parents n’en restent pas moins des acteurs privilégiés. Par exemple : pour 60% des ménages, la grand-mère maternelle à une place importante dans l’éducation de leurs enfants. Cette place ne se traduit pourtant pas par un rôle aux contours bien définis.

Des rencontres intergénérationnelles fréquentes et régulières.

65% des ménages rencontrent la grand-mère et 58% le grand-père maternels une à plusieurs fois par mois. 5 sur 10 visitent les grands-parents paternels à cette même fréquence. L’utilisation des modes de communication est complémentaire et non substitutive aux rencontres. Les contacts entre grands-parents et petits-enfants sont donc nombreux.

Des solidarités familiales nécessaires à la conciliation des temps professionnels et familiaux des parents. 

La place des grands-parents auprès des petits-enfants se construit aussi à travers des solidarités vivaces : 67% des ménages ont reçu leur aide. 5 sur 10 pour accueillir les petits-enfants durant les vacances, 4 sur 10 en journée s’ils ne sont pas scolarisés. Ces services restent cependant occasionnels. Mais quelle que soit leur fréquence, l’aide à la garde des enfants est jugée indispensable par la moitié des parents concernés. Ils n’ont donc pas d’autre alternative.

--> Pour accéder aux conclusions de notre enquête

Nous contacter

 Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
 03.84.47.04.17

facebooktwitter Linkedin    

 

Affiliée à l'UNAF

logo unaf 2019

Membre du

logo cs1

Nos partenaires

  URAF Bourgogne Franche Comte logo jura
 

Strony internetowe